En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation de Cookies. Ils permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

Notre dimanche aux Puces de Saint Ouen

Publié le : 24/01/2022 23:19:29
Catégories : Actualité

Notre balade de dimanche dernier : Les puces de Sant Ouen.
Un moment à partager, une visite à chaque fois différente, pleine de surprises et bien sur quelques trouvailles…...

Rapidement, un peu d’histoire : 
Après la guerre de 1870, les chiffonniers, « chiftirs », « biffins », chassés hors de Paris, bâtissent les premiers villages de marchands à Saint-Ouen.

Puces autrefois

La naissance officielle du marché aux Puces date de 1885 lorsque la ville de Saint Ouen assainit et sécurise le quartier. Dès 1891, un droit de stationnement est demandé aux marchands qui déballent tous les dimanches leur bric-à-brac et leur ferraille sur les trottoirs.

Les quatre premiers marchés sont ainsi créés entre 1920 et 1938 : Vernaison (1920) Malik (1921), Biron (1925) et Jules Vallès (1938).
Entre 1946 et 1991, d’autres marchés ouvrent leurs portes : Antica, Cambo, Dauphine (1991), l’Entrepôt, Malassis, (1989) le Passage, Paul Bert (1946) et Serpette (1977), l’Usine.

 

Aujourd’hui : 
Le marché aux Puces (plus communément appelé Puces de Clignancourt) est le premier marché d’antiquités au monde. Il s’étend sur 7 hectares avec ses marchés couverts, ayant chacun leur originalité

  • Marché Antica : Mobilier et objets du XVIIIe et XIXe siècles

  • Marché Biron : Mobilier, objets d'Europe et d'Asie, bijoux, arts graphiques du XVIIe siècle au design

  • Marché Cambo : Mobilier, tableaux et objets des XVIIIe et XIXe siècles, armes anciennes, objets de curiosité, meubles danois

  • Marché Dauphine : Antiquités classiques, mobilier et mode vintage, design industriel, galeries d'art contemporain, carré des libraires, espace musique, montres et bijoux, artisans d'art

  • L'Entrepôt : Marchandises volumineuses (escaliers, bibliothèques, cheminées...)

  • Marché Jules-Vallès : Meubles et objets anciens, Art nouveau et design, bronzes, horlogerie, livres, vintage, affiches, disques, effets militaires...

  • Marché Malassis : De l'Antiquité à l'art contemporain, arts d'Asie et d'Orient, Art déco, design, bronzes, érotica, livres, jouets, mode, photos, sculptures, verrerie européenne - Très jolie coupole à l'entrée

  • Le Passage : Livres, cartes postales, vêtements anciens, mobilier de jardin de style..

  • Marché Paul-Bert Serpette : Mobilier, objets d'art et décoration de l'Antiquité au XXe siècle

  • Marché Vernaison : Antiquité, brocante, arts de la table, meubles du XVIIIe au XXe siècle, objets insolites

  • L’usine, ouvrent en semaine pour les pros uniquement.

et ses cinq rues pucières (Rue Jules Vallès, Rue Lecuyer, Rue Paul Bert, Rue des Rosiers et l’Impasse Simon). On y trouve aussi de nombreux déballages marchands sur les trottoirs.

Plan

Impossible de faire une visite guidée, il faut y aller, se promener, se perdre dans les allées, discuter avec les marchands, se laisser prendre par l’ambiance du lieu.

Nos coups de cœur : 

  • Nous vous conseillons de feuilleter en ligne « Le guide du grenier du monde » : Le Village » :  Tout y est dit….
    http://levillagedespuces.paris/FBOK/FB_VDP_GUIDE2020/mobile/index.html#p=107

  • Le Passage :: « Chez Sarah », Cette boutique de vêtements anciens est le temple  du vintage. Une visite s’impose pour y retrouver toute la mode depuis les années 1920/1930 jusqu’en 2000 :  robes, manteaux, dentelles, chapeaux, fantaisies diverses….

  • Le marché « des rues » , dit « marchés de plein vent, et notamment les  rue Lecuyer et Paul Bert, avec les nombreuses boutiques et marchands déballeurs de rue. On aime y flaner, y visiter ses galeries…

  • Le marché Jules Vallès, entrée par le 7 de la rue Jules Vallès. Un peu comme une grande brocante, des fonds de grenier .... Un peu l’esprit originel des puces… On aime  aller y chiner

  • Et puis bien sur, parce que les Puces de Saint-Ouen ont été et restent un haut-lieu du jazz manouche, on pense à Django Reinhardt

Ce blog est aussi un lieu de partage, nous espérons vos commentaires sur cet article, faites-nous part de vos remarques, et de vos coins préférés aux puces de Saint Ouen.

Les filles d'Allons Chiner

 

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (1)

Delphine


26/01/2022 12:33:26

Merci beaucoup pour ce bel article. Ce n'est pas facile de décrire ces puces et vous avez réussi ! Bravo. Vous avez raison, il faut y aller, au moins une fois, flâner, se perdre dans les allées, en prendre plein les yeux et réveiller sa curiosité ! Belle continuation.

Ajouter un commentaire

 (avec http://)