En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation de Cookies. Ils permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

Moi, le cordonnier

Publié le : 14/05/2022 18:25:50
Catégories : Histoire de ...

Je suis toujours admirative de ces artisans, la maîtrise de leurs gestes et des techniques  pour le travail de la matière.
Nos trouvailles de chine nous rendent curieuses et parmi mes dernières recherches,  un ancien métier : le cordonnier.
Je vous livre, dans cet article, quelques définitions, un peu d’histoire, des photos qui m’ont séduites illustrant ce métier.

Gests

Les définitions :
Le  savetier  est l'ancien nom donné aux cordonniers. Jusqu'au 18e siècle, le savetier réparait les vieilles chaussures, tandis que le cordonnier fabriquait de nouvelles chaussures.
Alors que le cordonnier était un artisan qui fabriquait et réparait les souliers et les bottes, et n’importe quel autre type de chaussure. Il savait faire, de ses propres mains, toute la chaussure, de la semelle jusqu’à l’empeigne. Il était tailleur, monteur, couturier, et polisseur.

Un peu d’histoire :
Le mot « cordonnier » vient de Cordoue, ville d’Espagne où l’on fabriquait un cuir de bouc ou de chèvre nommé « cordouan ».
Leur confrérie, fondée au temps du roi Charles V le Sage (1364-1380), avec saint Crépin pour patron, occupait une des premières places dans l’échelle des corporations, bien avant celle des peintres et celle des sculpteurs-imagiers.
Les travailleurs de la corporation se subdivisaient en plusieurs branches : il y avait les cordonniers, vachiers, sueurs, savetiers, carreleurs, formiers, talonniers, galochiers.
Ces différents noms des fabricants de chaussures étaient tirés de la nature de leur profession : vachiers, parce qu’ils travaillaient surtout le cuir de vache ; sueurs, du latin suere, coudre ; carreleurs, de la pose des carreaux à la semelle des souliers, etc.
La plupart de ces noms spéciaux ne sont plus employés aujourd’hui ; celui de cordonnier caractérise à lui seul l’ensemble du métier.

Quelques photos inspirantes :

VitrinesHUmour

Et pour nous, amateurs d’anciens objets, ce métier nous a laissé des outils qui sont aussi maintenant des objets décoratifs : Rembourroirs, poinçons, alène, astic, emporte-pièce, formes à chaussures, embauchoirs et enclumes en forme de pieds en fonte de toutes tailles.

outils

 Enseigne

Si vous aimez ces articles, venez visiter notre boutique - rubrique atelier.
Ce blog est  un lieu de partage, nous espérons vos commentaires sur cet article, faites nous part de vos remarques.

A bientôt - Les filles d'Allons Chiner

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)