En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation de Cookies. Ils permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

Moi, Prisunic

Publié le : 14/01/2022 23:58:31
Catégories : Actualité , Histoire de ...

En ce moment (et juqu’au 15 mai 2022) le Musée des Arts Décoratifs de Paris présente une exposition un peu particulière « Le design pour tous de Prisunic à Monoprix, une aventure française »

Expo Prisu

Sa visite nous a permis de mieux connaître l’histoire de cette marque si particulière créative et engagée.

Voici quelques repères de l'histoire de Prisunic 

Prisunic est l’enseigne créée par les Grands Magasins du Printemps après la crise financière de 1929. 
Le premier magasin Prisunic est inauguré en 1931 à Paris, rue de Provence, premier concept de “magasin populaire à prix unique”.  

1931

Dès 1958, la styliste Andrée Putman devient directrice artistique de Prisunic

Dans les années 60, Jaques Gueden, patron audacieux de Prisunic, révolutionne l’esthétique en mettant le beau à la portée de tous. Il confie cette mission à Denise Fayolle. Elle veut un style nouveau, gai, moderne, accessible aux jeunes et ancré dans l’ère de la modernité et bouleverse les codes dans la mode, le packaging, la publicité de cette chaîne de magasins. 
Elle va développer une esthétique exigeante « Pourquoi populaire serait-il synonyme de moche ? ». 
Le style Prisunic et « l’aventure du beau pour tous » naissent à travers des objets du quotidien bien dessinés, au packaging soigné et épuré

Dans cet esprit, Jean-Pierre Bailly dessine le nouveau logo de Prisunic  en 1965 : une cible fleurie en son centre.

1970

Dès 1968, Prisunic se lance dans la vente sur catalogue de mobilier, luminaires et vaisselle et fait appel à des designers célèbres comme Terence Conran, Olivier Mourgue, Marc Held et Marc Berthier, Gae Aulenti

Catalogue 1

Toujours dans ce même esprit, Denise Fayolle, rejointe par sa complice Maïmé Arnodin,(avec qui elle créa l’agence de communication Mafia) fait appel à des dessinateurs industriels et des stylistes mais aussi à des photographes, graphistes, typographes et illustrateurs de renom : Roman Cieslewicz, Georges Lemoine, Jean-Michel Folon ou Friedemann Hauss. 
Ce dernier signe notamment l’affiche « Eté 70 » qui obtient le prix des lectrices du magazine Elle. 

1978.

En 1997, s'ouvre une autre page de cette saga avec la fusion de Prisunic (Groupe PPR Printemps) avec Monoprix (groupe Galeries Lafayette).

Si vous habitez en Ile de France, nous vous conseillons cette exposition au MAD : une belle rétrospective de cette marque inscrite dans les principaux courants modernistes, ses designers, ses graphistes ...

Ce blog est aussi un lieu de partage, nous espérons vos commentaires sur cet article, faites-nous part de vos remarques, ajoutez vos photos......
A bientôt - Les filles d'Allons Chiner

Sources :
https://madparis.fr/Le-design-pour-tous-de-Prisunic-a-Monoprix-une-aventure-francaise
http://www.tout-prisu.net/index.php/historique/pele-mele-encore-d-autres-sources/style-et-publicite-etre-creatif/

 

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (1)

Delphine


26/01/2022 18:09:40

Merci beaucoup pour cet article, intéressant et super bien documenté (comme chaque article!). Cet expo est effectivement à voir! Merci beaucoup du partage.

Ajouter un commentaire

 (avec http://)